« Interdit d’interdire » de Frédéric Taddeï : Brexit : à quel prix peut-on sortir de l’Europe ?

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Lundi 26 novembre j’étais l’invité de Frédéric Taddeï  pour un débat sur le thème : « Brexit : à quel prix peut-on sortir de l’Europe ? »

J’ai eu l’occasion de présenter notre vision politique de l’Europe dans « Interdit d’interdire », la nouvelle émission de la chaîne d’information RT France. 

Dans ce débat, je donnais la réplique à deux partisans de la sortie de la France de l’Europe, François Asselineau et Olivier Delorme. J’étais également confronté à un défenseur inconditionnel de l’Union Européenne, Fabien Chevalier.

Yves Gernigon : « Reconnaître la langue corse comme co-officielle »

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Pourquoi vouloir limiter l’usage des langues régionales ? Pour mieux défendre la langue française ? Absurde, car l’idée de la langue française en danger est une pure aberration.

Selon une étude de la banque Natixis, la langue française deviendrait la langue la plus parlée dans le monde à l’horizon 2050 – devant l’anglais et le chinois mandarin – avec 750 millions de locuteurs dans le monde contre 274 millions aujourd’hui.

Ce sont au contraire les langues régionales qui sont menacées !

Dès lors, se pose, la pertinence des lois linguistiques défensives, sensées protéger le français en limitant le développement des langues régionales. (suite…)

The referendum in Catalonia: a European issue

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

What can we think of the images of chaos, fury and ultimately the total impasse to find an institutional solution to the conflict in Catalonia?
One thing is certain: the disproportionate violence committed during this referendum process is inadmissible.

Otherwise, both actors are equally to blame.

The Rajoy government in Madrid, which has banned the holding of this referendum, is not respectful of the fundamental right of peoples to self-determination.
Indeed, other governments have already agreed to organize such consultations. The Scots have had theirs in 2014, the people of New Caledonia will decide next year on the island’s independence from France.

On the other side, the Catalan separatist government, which by its  policy of going all-out to the end and the precipitate organization of this referendum, is not free of criticisms.

As for Europe, has been notable only by its low profile. It has a major role to play in this crisis. (suite…)

Référendum en Catalogne, une question européenne

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Que penser des images de chaos, de fureur et au final de l’impasse totale quant à une solution institutionnelle pour régler le conflit catalan ?

Une chose est sûre, c’est que les violences disproportionnées commises lors de ce processus référendaire sont inadmissibles.

Sinon, nous ne pouvons que renvoyer les acteurs dos-à-dos.

Le gouvernement Rajoy de Madrid qui a interdit la tenue de ce référendum, n’est pas respectueux du droit fondamental des peuples à disposer d’eux-mêmes.
En effet, d’autres gouvernements ont déjà accepté d’organiser de telles consultations. Les Ecossais ont eu le leur en 2014, les habitants de la Nouvelle-Calédonie se détermineront l’année prochaine sur l’indépendance de l’île vis-à-vis de la France.

De l’autre côté, le gouvernement séparatiste catalan qui par son jusqu’auboutisme et l’organisation précipité de ce référendum, n’est pas exempt de reproches.

Quant à l’Europe, elle a brillée par sa discrétion. Elle qui a pourtant un rôle majeur à jouer dans cette crise. (suite…)

Avec Rama Yade pour une République exemplaire

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Avec Rama Yade, ancienne ministre des Droits de l’Homme et des Sports, je veux contribuer à l’émergence au cœur de la République d’une nouvelle génération de député(e)s, issue de la société civile et décidée à faire de la politique autrement.

Dans un contexte de soupçon généralisé envers les élus, je m’engage à avoir un comportement exemplaire au cours de mon mandat de député(e) de la Nation.

Voici mes dix engagements : (suite…)

Pour une Europe qui protège ses citoyens

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Élections législatives 2017 – 4e circ. des Français établis hors de France (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas)

Je me présente aujourd’hui devant le suffrage des Français pour leur parler d’un sujet d’une importance primordiale : l’Europe.

En effet toutes les questions qui traversent notre société qui l’angoissent et qui la tiraillent, sont liées à l’UE : notre monnaie l’euro, la protection des frontières, le terrorisme, le dumping social avec les pays de l’est, l’écologie…

Aujourd’hui il est clair qu’il ne faut plus redouter ces questions et noyer le poisson – comme trop de politiques l’ont fait depuis 30 ans – il s’agit d’exposer clairement les problèmes et d’y répondre avec des solutions réalistes et ambitieuses.

C’est mon objectif dans cette campagne. (suite…)

Élection présidentielle française, notre pays a rejeté l’extrême droite et son souhait de sortir de l’Union européenne

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Mes chers concitoyens européens,

Au lendemain du second tour de l’élection présidentielle française, c’est de Mons en Belgique que je m’adresse à vous.

Je ne peux que me féliciter, que les questions européennes aient été abordées lors de cette campagne.

Par les votes pour Emmanuel Macron, l’abstention et les votes blancs et nuls, notre pays a rejeté l’extrême droite et son souhait de sortir de l’Union européenne. Nous devons nous en réjouir.

Emmanuel Macron est donc élu Président de la République Française. Je tiens à le féliciter et à l’encourager dans la réussite de son projet. (suite…)

Embrouille au Parlement européen

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Mardi 17 janvier, c’était l’élection du nouveau président du Parlement européen !

Antonio Tajani, un eurodéputé de droite a été élu. La présidence du Parlement européen est donc redevenue de droite.
Oui, vous avez bien entendu, redevenue car le président précédent Martin Schulz était de gauche.

Vous me direz, comment se fait-il que cette présidence alterne de gauche à droite, alors que nous n’avons pas été convoqués pour élire les eurodéputés ?

C’est tout le mystère de l’institution. (suite…)

Présidentielle 2017, je suis le candidat du Parti Fédéralistes Européen

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Lors de notre dernière Assemblée générale les militants fédéralistes m’ont investi pour porter les couleurs du Parti Fédéraliste Européen à la présidentielle 2017.

Je voudrais les remercier de tout cœur.

Lors de cette nouvelle campagne je défendrai ardemment notre programme et notre ambition : faire de l’Europe une puissance souveraine qui protège ses citoyens.

Face aux candidats souverainistes et au mutisme des autres prétendants, je porterai le débat sur les questions européennes : Schengen, Défense européenne, création d’un FBI européen…

Mais pour cela, il me faudra recueillir de nombreux parrainages d’élus. Les équipes du Parti Fédéraliste Européen travaillent actuellement à la récolte de ces fameuses 500 signatures, sésames pour accéder au premier tour de l’élection présidentielle.

Adhérents, sympathisants, élus, n’hésitez-pas à nous rejoindre pour faire vivre cette campagne !

Amicalement – Yves Gernigon

Je suis candidat à l’élection présidentielle française de 2017

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Communiqué – 07 juillet 2016

J’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle de 2017.

Cette décision est motivée par le fait que les hommes et femmes politiques qui nous gouvernent depuis vingt ans n’ont plus aucune vision politique à long terme et reste muets sur les sujets importants pour les Français, notamment l’avenir de l’Europe.

Avec le Brexit et la montée des nationalismes, nous voyons le projet européen se déliter sans que les partis au pouvoir ne réagissent et prennent des décisions à la mesure du naufrage.

Si je suis élu par les Français à la présidence de la République, la première mesure que je porterai devant mes alter-ego européens est la constitution d’une Union fédérale formée d’une dizaine d’Etats, dont les pays fondateurs. (suite…)