Présidentielle 2017, je suis le candidat du Parti Fédéralistes Européen

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Lors de notre dernière Assemblée générale les militants fédéralistes m’ont investi pour porter les couleurs du Parti Fédéraliste Européen à la présidentielle 2017.

Je voudrais les remercier de tout cœur.

Lors de cette nouvelle campagne je défendrai ardemment notre programme et notre ambition : faire de l’Europe une puissance souveraine qui protège ses citoyens.

Face aux candidats souverainistes et au mutisme des autres prétendants, je porterai le débat sur les questions européennes : Schengen, Défense européenne, création d’un FBI européen…

Mais pour cela, il me faudra recueillir de nombreux parrainages d’élus. Les équipes du Parti Fédéraliste Européen travaillent actuellement à la récolte de ces fameuses 500 signatures, sésames pour accéder au premier tour de l’élection présidentielle.

Adhérents, sympathisants, élus, n’hésitez-pas à nous rejoindre pour faire vivre cette campagne !

Amicalement – Yves Gernigon

Je suis candidat à l’élection présidentielle française de 2017

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Communiqué – 07 juillet 2016

J’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle de 2017.

Cette décision est motivée par le fait que les hommes et femmes politiques qui nous gouvernent depuis vingt ans n’ont plus aucune vision politique à long terme et reste muets sur les sujets importants pour les Français, notamment l’avenir de l’Europe.

Avec le Brexit et la montée des nationalismes, nous voyons le projet européen se déliter sans que les partis au pouvoir ne réagissent et prennent des décisions à la mesure du naufrage.

Si je suis élu par les Français à la présidence de la République, la première mesure que je porterai devant mes alter-ego européens est la constitution d’une Union fédérale formée d’une dizaine d’Etats, dont les pays fondateurs. (suite…)

Référendum Tsipras, un choc démocratique nécessaire

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Je soutiens personnellement le référendum organisé par Tsipras ce dimanche 5 juillet.

Les Grecs subissent depuis trois ans un plan d’austérité qui ne laisse espérer aucun redressement économique. Il est donc temps après des années de désespoir et de souffrance que le peuple se prononce clairement sur la poursuite de ce plan de sauvetage que beaucoup d’économistes de renom trouvent absurde car complètement inadapté à la situation. (suite…)

Merci

Publié le 1 CommentairePublié dans Communiqué

Je voudrais remercier les électeurs qui m’ont accordé leur voix lors du premier tour des élections législatives 2012.
Ces voix sont importantes car elles marquent le début d’une volonté populaire de soutenir une Europe qui serait au service exclusif de ses citoyens et non inféodée aux intérêts privés, aux marchés ou à la raison des États.
Merci également à mon suppléant et aux personnes qui m’ont aidé dans ce projet, ainsi que tous les militants qui ont participé à cette campagne dans la métropole lilloise.
Je ne soutiendrai personne au second tour, dans la mesure où aucun des deux candidats qualifiés n’a de vision ambitieuse pour l’Europe.
Rendez-vous en 2014 pour les élections européennes, mais d’ici là je me battrai au quotidien pour faire de l’Europe une puissance publique protectrice, sociale et solidaire.

Le couple Hollande/Merkel, symbole de l’absurdité économique européenne

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

L’un veut de la relance, l’autre veut de la rigueur. Mais les deux veulent de la croissance, mais celle du chacun pour soi qui, en fin de compte, est celle de l’austérité pour tous. Faute de projet européen plausible et ambitieux, ce nouveau couple politiquement baroque ne fait qu’exacerber les effets néfastes de solutions économiques exclusivement nationales. (suite…)

Score du FN, l’échec et la responsabilité des élites

Publié le Laisser un commentairePublié dans Communiqué

Plus de 18% pour le FN. L’ensemble de la classe politique qui se succède depuis 30 ans en France porte la lourde responsabilité du score élevé de l’extrême droite, témoin d’un repli national grandissant. Il est clair que le bilan européen catastrophique des partis traditionnels a contribué fortement au succès historique de la formation d’extrême droite. (suite…)